Star Wars VII

Publié le 17 Mars 2017

Bonjour à toutes et à tous,

On se retrouve aujourd'hui pour le 10 ème article anniversaire, et c'est Kévin qui va nous parler d'un film que tout geek qui se respecte a vu dès sa sortie: Star Wras VII. Il y aura quelques légers spoilers dans cette critique.

Chère lecteur, chère lectrice,

Ceci est la première critique que j'écris, je vous demande donc d'être clément.

Ce premier essai, j'ai voulu le faire sur un film que beaucoup ont vu ou que beaucoup voulaient voir mais qui, empéchés par les soubresauts de la vie, en ont été empéché.

Ainsi, j'ai décidé de traiter de Star Wars VII.

Avant d'aller plus à propos dans l'analyse cinématographique, il doit être rappelé l'engouement que provoqua l'annonce par Disney d'une suite à cette série de films devenu quasi-mythique.

C'est donc dans une fièvre extrême que des millions de personnes se pressèrent (dont moi) afin d'annoncer d'un air conquérant au réceptionniste:

"Un billet pour Star Wars 7 s'il vous plait" et cela dans une foultitude de langues.

Nous entrâmes donc par dizaines dans la grande salle obscure, attendant nerveusement la venue de l'heureux évènement, consultant sans cesse notre montre en se répétant: "Comme c'est long..." "Seigneur, faites que ça commence !"

Etrange moment lorsque l'attente de plusieurs années se concentre dans les dernières poignées de secondes. Soudain, le noir se fait, les premiers soupirs de contentement se font (ils seront peu nombreux à l'arrivée).

Que dire du film ? Pour moi, un mot me vient lorsque je pense à cela: déception.

Déception car rien de ce que la fin de l'épisode VI nous faisait entrevoir n'a été fait ou même exploité. L'on se retrouve une nouvelle fois au coeur d'une guerre civile où s'affrontent néo-rebelles contre néo-impériaux et au milieu de cette lutte, une République Galactique qui ne sert pas (sa seule apparition est en réalité sa destruction). L'on retrouve également de nombreux éléments de l'épisode IV, la trame narrative est très similaire, un nouveau héros apparait (une nouvelle fois sur une planète désertique), qui doit une nouvelle fois aider les rebelles contre l'Empire. Au final ça fait beaucoup de "une nouvelle fois" et cela fleure bon le remake. N'a t'on d'ailleurs pas été témoiin d'une scène qui est trait pour trait la même entre le IV et le VII, je parle bien évidemment de la scène finale de destruction de la néo- Etoile de la Mort.

Voilà pour la trame narrative, bien trop faible à mon goût. Intéressons-nous maintenant aux personnages. Que dire sur eux à part faiblesse ? faiblesse que se soit physiquement ou mentalement. L'arrivée massive de nouveaux personnages a semble-t-il empêché J. J. Abrahams de raconter leurs histoires, seules capables de nous éclairer dans la pénombre de ce nouvel opus.

Certes, ils ne sont pas mauvais {les personnages} (mis à part le néo-Sith, veritablement pitoyable) mais vides.

Au final, l'on obtient il est vrai un film correct, voire bon car il est tout de même bien filmé, mais il demeure creux. Je pense que la 1ère préoccupation des fans était le scénario car c'était cela qui nous importait et malheureusement l'on n'a put y goûter.

 

Cette critique tombe très bien car on a appris il y a quelques semaines le titre français de Star Wars VIII: Les Derniers Jedis.

Sur ce, cet article est à présent terminé, j'espère qu'il vous a plu. On se retrouve après-demain pour un nouvel article, en attendant portez-vous bien, et surtout...

Bon visionnage !!!

Rédigé par Maxime Marquès

Publié dans #Mois spécial anniversaire, #Science-fiction, #Aventure, #Espace

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article