Black Swan (avec spoilers)

Publié le 10 Mai 2015

Bonjour à tous et à toutes !

Avant de commencer, je reprécise que cet article contient des spoilers sur le film, donc si vous souhaitez avoir l'esprit le plus vierge possible lors du visionnage du film, je vous invite à aller le regarder et de revenir voir l'article ensuite.

Donc, aujourd'hui nous allons parler du film Black Swan, de Darren Aronofsky avec Nathalie Portman (Star Wars; Thor), Mila Kunis (Jupiter Ascending; Max Payne), Vincent Cassel (Les Rivières Pourpres; Irréversible) et Barbara Hershey (Insidious).

Le début est assez classique, avec le personnage principal (Nina) qui rêve qu'elle interprête le cygne blanc dans Le Lac des cygnes. Ce début est très significative, car on sent dès les premières images que Nina a une candeur et innocence touchante. Mais ces images montrent aussi toute la tragédie de l'histoire, car il existe plusieurs variantes du Lac des cygnes, mais une seule se termine bien, dans toutes les autres, le cygne blanc meurt.

Ensuite il y a plusieurs idées qui se cache derrière ce film, dans chaque scène on peut en apercevoir. Prenons par exemple, les scènes entre Nina et sa mère. Au début, elles s'entendent très bien et sont très complices. Vers le milieu, Nina commence à se rebeller contre sa mère. A la fin, Nina coupe totalement les ponts entre sa mère et elle, et lui casse même les doigts en voulant l'expulser de son intimité. Sous toutes ces scènes, on peut voir comme une sorte d'adolescence tardive, tout comme cette histoire avec le cygne blanc et le cygne noir. Le cygne blanc représentant l'innocence et la naïveté (=enfance); et le cygne noir représentant la maturité et la difficulté de la vie (=adulte); et qu'il faut tuer l'enfant pour pouvoir renaitre en adulte. Le fait d'utiliser le cygne blanc et le cygne noir peut aussi vouloir évoquer le fait que tous les hommes naissent pures et bons, et que le fait de devenir mauvais est simplement une question de choix, mais qui ne va que dans un sens, si on tue le cygne blanc, il ne reviendra jamais (cette idée est par ailleurs utilisée dans Star Wars).

Une autre des idées principales de ce film est l'intarissable soif de perfection de l'être humain. En effet, Nina cherche juste à être parfaite, et pour cela elle choisit seule de se laisser aller dans sa propre obscurité. Elle affronte ses démons chaques jours, et, même si dans le film il sont effrayants, je ne pense pas que se soient vraiment des démons, mais plutot les protecteurs du cygne blanc. A chaque fois qu'elle tente de franchir la limite qui la sépare du cygne noir (qui peut être assimilée à la perfection), elle a ses "visions" d'êtres surnaturels. Le moment où elle décide de franchir cette limite, elle en souffre dans un premier temps et perd littéralement les pédales; mais lorsque elle commence à assumer pleinement son statut de cygne noir, d'indépendance, elle arrive enfin à son but ultime: la perfection.

La fin peut être vue de deux points de vues différents: Dans un premier temps, on peut se dire que c'est stupide d'avoir tant souffert pour finalement arriver à la mort.

Mais dans un second temps, on peut aussi se dire qu'elle est morte en ayant réalisé son rêve, qu'elle a atteint sa perfection et que c'est comme ça qu'elle aura marqués les esprits.

Le fait d'avoir mis une histoire comme ça dans un univers aussi dur et intransigeant qu'est la danse classique est un trait de génie de la part d'Aronofsky; car en plus d'être un art très dure pour le corps et propice à des blessures, c'est aussi très éprouvant psychologiquement parlant.

La sexualité a aussi une place très importante dans ce film, nottons d'ailleurs qu'elle se transforme en cygne noir après avoir révé d'avoir perdu sa virginité; ce qui nous ramène une fois de plus vers cette transition en l'enfance et le monde adulte: l'adolescence.

Dans tous les cas ce film est vraiment excellent, je le conseil à tous ceux qui aiment les films un peu torturés et avec des frontières flous entre la réalité et les tourments psychologiques du héros.

Voilà, cet article est à présent terminé, j'espère qu'il vous a plu, n'hésitez pas à laisser un commentaire, vous inscrire en haut à droite de l'article et à me suivre sur Facebook Films-en-folies.

On se retrouve dans 10 jours pour un nouvel article, en attendant portez vous bien et surtout...

Bon visionnage !!!

"Ta seule véritable ennemie, c'est toi"

Black Swan

Rédigé par Maxime Marquès

Publié dans #Drame, #Thriller, #Psychologique

Repost 0
Commenter cet article