Senna

Publié le 1 Mars 2017

Bonjour à toutes et à tous, 

On se retrouve pour le 2ème article anniversaire, et aujourd'hui c'est une critique de Julien Lefaivre sur Senna.

Ce Weekend j'me suis installé dans le siège du grand champion brésilien de formule 1: Ayrton Senna , dit "Magic Senna" pour ses prouesses en tant que pilote ! Le tout grâce à ce documentaire biopic du cinéaste Asif Kapadia sortie en 2010 et récompensé du prix du meilleur documentaire au Festival de Sundance.Tous les sportifs ne font pas l'objet de biopics, alors ! qu'avait Senna de si particulier ? Qui était ce champion tant idolâtré dans son pays d'origine ?

Le film - appelons le comme cela par sa présentation et son montage scénaristique - nous place au cœur même de ce qu'est ce sport high tech grâce un excellent travail d'archive qui favorise l’immersion par de nombreuses vidéos inédites en camera embarquée - on est dans le cockpit ou en situation de course avec les commentateurs en voix off . Ceci a pour but de nous faire prendre conscience du talent demandé à un pilote et le replace au cœur de ce sport mécanique où la technologie est omniprésente et synonyme de perfection et sécurité.Car il s'agit bien de cela : atteindre la perfection , la courbe parfaite ! mais sans jamais quitter des yeux que la mort peut se cacher derrière chaque virage...

Le documentaire retrace donc les 10 années de Senna en formule 1 jusqu’à ce tragique 1er mai 1994. On y découvre un homme perfectionniste mais aussi très pieux ( chose rare chez les pilotes). Le tout monté sans interview face camera mais avec des intervenants en voix off , laissant ainsi la place aux images filmées du champion accompagnées du son tonitruant des rugissements des moteurs.Le rythme en est que plus haletant et se trouve renforcé de façon scénaristique par une dualité Prost / Senna à la limite du thriller dramatique. En effet, c'est peut être le seul bémol à créditer à l’œuvre d'Asif Kapadia qui y expose de manière peu objective et partiale ce duel entre les deux hommes, au point de faire passer le pilote français pour " le méchant de l'histoire " : tantôt manipulateur, tantôt mauvais perdant. L'absence d'autre scènes plus amicales manquent à la relation : comme un échange par camera interposé entre les deux hommes le jour du drame où Senna saluais Prost avec ce "I miss you Alain". Cela étant, ce documentaire n'en reste pas moins touchant tout comme l'homme qu'il décrit. Et c'est donc crescendo que l'on monte dans les tours de notre compteur émotionnel pour y atteindre le point de rupture ce fameux Weekend du 1er Mai 1994 où tout nous apparait comme inéluctable...

Finalement, lorsque que le drapeau à damiers s'agite sur la fin de ce film, on ne peut que constater avec émotion la fatalité qui a frappé ce pilote hors norme, symbole de tout un pays et d'une façon de piloter. Un beau tour de force que d'émouvoir avec ce sports aussi froid que mécanique. Les passionnés sauront s'y retrouver autant que les néophytes par un montage soigné des archives proposées, et cette dramaturgie grandissante rappelant durement la réalité des choses.

Voilà, cet article est à présent terminé, j'espère qu'il vous a plu. On se retrouve après-demain pour un nouvel article, en attendant portez-vous bien, et surtout...

Bon visionnage !!!

Rédigé par Maxime Marquès

Publié dans #Mois spécial anniversaire, #Biopic

Repost 0
Commenter cet article