Cube

Publié le 20 Mars 2016

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd'hui on ne se retrouve pas pour parler d'un film, mais d'une trilogie. Je vais vous présenter le casting et le résumé de chaque film, puis je ferai une courte analyse.

Commençons avec Cube, de Vincenzo Natali (Paris je t'aime) et sorti en 1999, avec Maurice Dean Wint (Blue Murder), Nicole de Boer (Le prix du passé), Nicky Guadagni (Silent Hill), David Hewlett (Cypher), Andrew Miller (Le dernier Cheyenne), Wayne Robson (L'incroyable Hulk) et Julian Richings (Détour mortel). Je précise que je viens de citer tous les acteurs du film.

Un groupe de personnes, sans savoir pourquoi, se retrouve enfermé dans une prison surréaliste, un labyrinthe sans fin constitué de pièces cubiques communicantes et équipées de pièges mortels. Le policier, l'architecte, l'étudiante en mathématiques, la psychologue et l'autiste captifs ne savent qu'une seule chose : chacun possède un don particulier qui, combiné aux autres, peut les aider à s'évader. Au fur et à mesure que la peur grandit, les conflits personnels et les luttes de pouvoir s'amplifient. Il leur faudrait pourtant réussir à s'associer pour échapper à une mort certaine.

Cube²: Hypercube, de Andrzej Sekula (The pleasure drivers) et sorti en 2003 avec Geraint Wyn Davies (The tempest), Kari Matchett (Cypher), Neil Crone (Un cowboy pour noël), Matthew Fergusson (La femme Nikita saison 1 à 4), Barbara Gordon (Still), Lindsey Connell (Une fiancée pas comme les autres), Grace Lynn Kung (Blue State) et Greer Kent.

Lorsqu'elles se réveillent, huit personnes qui ne se connaissent pas se découvrent prisonnières d'un labyrinthe de salles cubiques : l'hypercube. Dans cette étrange structure, les lois connues du temps et de l'espace ne s'appliquent plus. Aucun des captifs ne sait comment ni pourquoi il a atterri là. La survie de chacun dépend de la capacité du groupe à percer les secrets du cauchemar géométrique avant qu'il ne se désintègre, entraînant la mort de ceux qui y sont retenus...Hallucination collective, réalité simulée, conspiration démoniaque ou dimension parallèle, ils doivent comprendre. Le général Maguire, Jerry, un ingénieur électricien, Simon, un consultant en management, Kate, une psychothérapeute, Max, un concepteur de jeux, Sasha, une étudiante aveugle, Julia, une avocate, et Mme Paley, une mathématicienne à la retraite, vont devoir décrypter ce lieu qui défie l'esprit...

Cube Zero est le prequel de cette saga, et a été réalisé par Ernie Barbarash (Coeurs de braise). Avec Zachary Bennett (Still), Stéphanie Moore (Nikita), Michael Riley (Mr Nobody), Martin Roach (Dream House), David Huband (Dream House), Richard McMillian, Terri Hawkes et Tony Munch (Calibre 45).

Eric Wynn est un homme respectable qui travaille pour une compagnie dont il croit tout connaître. Son travail : surveiller des gens prisonniers d'une sorte de Cube, prison métallique étrange. Mais quand une innocente se fait capturer et est enfermée dans le Cube, Eric commence à comprendre qu'il y a quelque chose qui se passe derrière ce que raconte la compagnie pour laquelle il travaille. Décidant de ne pas se laisser faire, Eric décide d'entrer lui-même dans le Cube, pour sauver le maximum de gens. Mais l'horreur ne commence pas à l'intérieur du Cube, mais à l'extérieur. Ceux qui épient sont épiés, et la fin n'est que le commencement...

 

Cette trilogie est assez peu connu, et le mériterai pourtant beaucoup. Je vous conseille de les regarder dans l'ordre dans lequel je vous les ais décris, car c'est leur ordre de réalisation, et qu'à la fin on a l'impression d'une boucle parfaite entre les films. Ces films sont excellents car en plus d'être oppressants, ils délivrent une métaphore sur notre place dans la société. En effet, comme les personnes prisonières de ce cube, nous sommes tous sensés avoir un rôle préçis qui fera avancer tout le monde. Mais dans la plupart des cas, on pense de façon nombriliste et ça met en danger tout le système, et on se sépare là où faudrait s'unir. Même si on sort de ce contexte critique, ces films restent passionnants. On peut suivre en direct les gens changer et devenir à moitié fous, pour ce qui est de ça, Cube Zero met beaucoup l'accent dessus. En effet, il appuit plus sur ceux qui sont à l'extérieur du cube et nous montre un peu les "coulisses" de ce jeu. 

Le grand point fort de ce film est aussi ce qui le rend frustrant: on ne sait rien. Ormis quelques petites indications légères dans Cube Zero, on ne sait jamais vraiment pourquoi ces personnes sont là, et même la fin on ne la comprend pas pleinement. C'est probablement la fin de Cube²: Hypercube qui laisse le plus perplexe et nous fait élaborer des tas de théories dont on aura jamais la réponse, mais c'est aussi ce qui fait le charme de ces films.

La plupart des acteurs de ces films sont vraiment excellent, et méritent réellement qu'on leur porte plus ample attention, mais généralement, ils n'ont pas une carrière très florissante. Idem pour les réalisateurs qui ont fait ces films géniaux et qui ne sont malheureusement pas assez connus. Donc j'espère vous avoir convaincu d'aller les voirs et d'en parler autour de vous, ils vallent vraiment le détour.

Voilà, cet article est à présent terminé, j'espère qu'il vous a plu. Je vous invite à vous abonner au blog en haut à droite de l'article et à nous suivre sur Facebook et Twitter afin de ne rien manquer des actualitées. On se retrouve donc bientôt pour un nouvel article, en attendant, portez vous bien, et surtout...

Bon visionnage !!!

""Cube" est un huis-clos surprenant. Son scénario inventif et original est mis en scène par Vincenzo Natali ("Splice"), talentueux réalisateur. Le thème principal est abordé à la perfection dans ce thriller claustrophobique : l'union des connaissances. Vincenzo Natali nous prouve son talent de metteur en scène en concevant ce chef d'œuvre de la science-fiction gore. Sa réalisation toujours très formelle instaure à l'aide des couleurs de la photographie une ambiance lourde et étouffante. Les acteurs sont tous très convaincants dans leurs rôles, ce qui contribue bien évidemment à cette l'ambiance. Sadique, progressif, sans réponses et magistral, "Cube" est une œuvre fantastique à découvrir de toute urgence."

François G. / Allociné

Rédigé par Maxime Marquès

Publié dans #Science-fiction, #Fantastique, #Epouvante, #Psychologique

Repost 0
Commenter cet article