Le Prodige

Publié le 15 Octobre 2015

Bonjour à toutes et à tous,

On se retrouve aujourd'hui sur un type de film que l'on a pas encore traité: les biopics. 

Alors tout d'abord, qu'est-ce qu'un biopic ? C'est un film relatant l'histoire d'une personne célèbre ou qui a marqué l'histoire.

Aujourd'hui, nous parlerons du film Le Prodige, de Edward Zwick (Blood DiamondLégendes d'Automne ou encore Le Dernier samouraï) avec Tobey Maguire (Spider-man 1, 2 et 3Gatsby le magnifique); Liev Schreiber (Hurricane CarterX men Origins: Wolverine); Michael Stuhlbarg (Men In Black 3Hitchcock) et Peter Sarsgaard (Garden StateBlue Jasmine).

Alors, je n'avais pas prévu d'aller voir ce film, mais je me suis dis: "Pourquoi pas ? Après tout ça peut être interessant." Et bien, j'ai été surpris, dans le bon sens du terme. Avant de donner mon avis je vous fais un résumé rapide:

C'est l'histoire de Bobby Fischer, génie des échecs dans les années 60-70, qui a pour seul but de battre le champion du monde Boris Spassky. 

Donc, comme je disais, j'ai été assez surpris de ce film, je m'attendais à découvrir l'histoire banale d'un champion d'échec avec ses problèmes familiaux ou autre, mais je ne m'attendais pas à se que ce soit traité de cette façon. En effet, généralement dans les biopics, on nous montre les défauts du personnage, sinon c'est qu'il n'en avait pas, et une célébrité sans problème doit être rare; mais là, ses défauts sont très appuyés et prennent une grande partie de l'histoire. Evidemment, le génie de cet homme est montré durant tout le film, mais ce génie est accompagné d'une certaine folie, et c'est ça qui fait le briant de ce film, c'est que la folie et le génie sont tellement entrelacés qu'ils ne font qu'un. Par ailleurs, la première scène présente Fischer dans une chambre qui démonte les téléphone et entend des voix, ce qui pourrait faire penser au début d'un film d'horreur. Mais ce qui est fabuleux, c'est lorsque on comprend qu'il n'est pas le seul à être dérangé, mais que son adversaire l'est également, ce qui affirme le fait que le génie et la folie ne font qu'un, ou plutôt que la folie est le fruit du génie. En un sens, on peut comparé ce film à Amadeus, où ces mêmes composants génie/folie étaient réunis. 

Pour parler un peu du contexte, ce championnat mondial se passe lors de la guerre froide, et que les Américains et les Russes tentent d'être les meilleurs dans tous les domaines, même les échecs, c'est aussi pour ça que cette compétition a marqué les esprits. 

Voià ! C'est tout ce que j'avais à dire sur Le Prodige. J'espère que cet article vous a plu, n'hésitez pas à vous abonner au blog en haut à droite de cet article pour ne rien manquer des prochains articles, vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook Films-en-folies et sur Twitter Filmsenfolies. On se retrouve le mois prochain pour un nouvel article, en attendant portez vous bien, et surtout...

Bon visionnage !!!

"Ce jeu est un puit sans fond, [...] ça vous pousse à bout."

Le Prodige

Rédigé par Maxime Marquès

Publié dans #Biopic

Repost 0
Commenter cet article